HomeArrow
CategoryArrow
Recruter un alternant en Growth

Recruter un alternant en Growth

24/8/2022

Alors que le marché de travail se tend chaque jour un peu plus pour les postes en Growth, l'alternance est devenue une des meilleures portes d'entrées pour les étudiants! On vous explique pourquoi

Voir le replay

Alors que le marché du travail se tend chaque jour un peu plus et que les talents Growth manquent cruellement, de nombreuses entreprises sautent le pas en recrutant des alternants sur des positions en Growth.

Un avantage certain pour les entreprises et une des meilleures porte d’entrée dans le secteur pour des étudiants, les alternances ont formé certains des meilleurs profils en devenir, et dans tout type d’entreprises!
Des licornes aux boîtes Seed et bootstrap, le nombre d’offres sur le marché explose.

Si en théorie cela paraît être une bonne alternative, la pratique s’avère plus complexe : on ne recrute pas un alternant si facilement ! 

Alors pourquoi recruter un alternant en Growth ? Où trouver son alternant ? Quelles sont les erreurs à ne pas faire ? 

On vous explique tout ➡️

Pourquoi recruter un alternant en Growth ? 

Depuis près de 2 ans le constat est sans appel : il y a bien plus de positions ouvertes pour des postes en Growth que de talents à la recherche d’un nouveau challenge.
On a notamment vu conséquences de cette pénurie :
- les salaires ont littéralement explosé pour des profils les plus rares
- de nombreuses offres d’emploi restent sur le marché, parfois plus de 6 mois,sans la moindre candidature!
- les positions se sont “juniorisées”, les profils autour de ⅔ d’expèrience étant les plus courtisés, certaines entreprises n’ont pas hésité à recruter des profils plus junior. 

Le fossé s’est donc creusé entre d’un côté les entreprises prêtes à casser leur tirelire pour recruter leur profil de rêve, et celles qui, par manque de temps et d’argent, recrutent des profils moins expérimentés.
C’est dans ce contexte que l’on a vu peu à peu les offres d’alternance se multiplier dans l’éco-système startup pour des positions en Growth, là où historiquement ce type de contrat était plutôt réservé à des positions en Marketing et communication. 

Mais la pénurie de talents n’a pas été le seul facteur déclencheur de ces nouveaux recrutements !
À cette pénurie s’est également ajouté - post confinement, toute une série d’aides de l’Etat pour aider les entreprises à recruter, et ainsi limiter le nombre d’étudiants sans alternance. Certaines aides allant parfois jusqu’à 100% du coût de l’alternance et allant jusqu’à 2 ans.
Un moyen simple et économique de recruter, avec l’assurance de garder un employé pour au moins 1 an.
Car la concurrence fait rage et les talents les plus courtisés changent souvent de job!
Avec une alternance, il y a également beaucoup moins de risques : de départ, mais aussi “d’engagement” indéterminé comme ça pourrait l’être avec une personne en CDI. 

Enfin, une des derniers avantages non négligeable de l’alternance, c’est qu’un talent que vous formez en alternance à de grandes chances de devenir votre futur talent en CDI!
Le rythme d’alternance permet (en général), d’avoir un talent présent chaque semaine dans l’entreprise, que vous allez former pour le rendre autonome et en charge de ses propres sujets au sein de l’entreprise. 

L’alternance est donc aussi une forme d’investissement pour un futur recrutement, qui dans l’immédiat serait plus long, couteux et risqué! 

Où trouver un alternant ? 

La plupart de nos fiches métiers l’ont montré, il y a de nombreux jobs dans le Growth qui requiert des compétences diverses et variées. Mais une chose est sûre, et c’est un avantage pour les entreprises, il n’y a pas de parcours précis pour rejoindre des positions en Growth. Les formations suivies aident surtout à s’orienter vers un premier job. 

Il faut aussi préciser que parmi tous ces métiers, seuls quelques-uns sont ouverts aux profils plus juniors, selon leur formation et leurs compétences. Si l’on regarde les entreprises qui emploient des profils Growth en alternance, on retrouve principalement 3 métiers :
- L’outbound : les métiers autour de la prospection automatisée, de la vente et des outils
- L’inbound : les métiers autour de la production de contenu et de la communication
- Le trafic management : le métier en charge de l’acquisition payante, principalement sur Google et Facebook. 

Certains d’entre eux nécessitent une formation particulière, notamment le trafic management où l’on retrouve essentiellement des étudiants en école de communication ou de digital, car c’est une notion assez spécifique où il est souvent nécessaire d’avoir des connaissances avant de commencer.
On retrouve par exemple des étudiants d’école de Pub (ESP, SupdePub, Esupcom, Iseg) de digital ayant des programmes d’alternance allant jusqu’à 2 ans. 

Même si c’est moins systématique, ce sont aussi des écoles très prisées des entreprises qui recrutent des étudiants pour des postes en Inbound. Avec des notions comme le SEO ou des capacités de rédaction qui sont assez développées dans ces programmes. Mais ce n’est pas une vérité générale et on retrouve également beaucoup d’étudiants d’écoles de commerce, ou même de journalisme! 

Mais la particularité des métiers du Growth, c’est qu’ils attirent souvent des profils entrepreneurs qui se sont formés seuls et sont donc capables d’évoluer sur des missions qui sont assez différentes de leur formation initiale.

C’est pour cela que l’on retrouve la plupart du temps des étudiants d’école de commerce, en master Entrepreneuriat, qui ont de vraies compétences de gestion de projet et une curiosité qui leur permet de se former sur quasiment n’importe quel sujet.
Quel que soit le métier choisi, les compétences qui sont les plus prisées restent la curiosité et la compréhension du business. 

Parmi les étudiants en alternance, on retrouve donc beaucoup d’écoles de commerce (EDHEC, EM LYON, INSEEC, ISG…) et master entrepreneuriat (ESCP, HEC, Paris Dauphine, IAE…). 

Plus récemment, les étudiants en école d’ingénieurs (ECE, UTC, Centrale Supelec…) ou d’informatique (ESI, Epitech) sont devenus très prisés par des entreprises, la limite entre Growth et tech se réduisant de plus en plus!
On retrouve par exemple beaucoup de profils tech au sein des équipes Growth (engineers ou ops), ou encore des profils data analyst.
En revanche, peu de programmes proposent aujourd’hui des alternances dans ces écoles, et la plupart de ces étudiants sont embauchés pour des stages. 

Enfin, avec la démocratisation des métiers du marketing et du growth, de nombreuses écoles 2.0 et bootcamps se sont lancées en France avec des cursus spécifiques à ces nouveaux métiers, proposant des formats d’alternance.
On y retrouve principalement la Rocket School, un programme dédié aux métiers du digital en startup, qui place chaque année de nombreux talents en alternance sur des métiers en Growth, avec un programme bachelor ou master. 

Ce sont également des programmes très pratiques pour des profils en reconversion. 

Nos membres passés par le format d’alternance : 

  • Eddy, Growth Marketer @GoMyPartner
  • Jahnoy, Growth Manager @Echoes
  • Timothée, Marketing Ops @Liberkeys

Recrutement : les erreurs à ne pas faire 

Si recruter un alternant aide à renforcer son équipe et apporte plus de moyens en Growth, ce n’est pas un recrutement anodin!
Beaucoup d’alternants quittent leur poste avant la fin de leur alternance - ou ne souhaitent pas continuer avec leur entreprise, car ils n’ont pas été suffisamment formé et accompagné. 

Si l’alternance est un investissement financier, c’est aussi un investissement en temps et en ressources humaines par l’entreprise, qui doit former son alternant et lui mettre à disposition les ressources nécessaires à son épanouissement et son accomplissement. 

Voici les principales erreurs qui conduisent un alternant à ne pas être performant, et souvent à quitter son entreprise : 

  • Le manque de formation interne : les alternants sont au début de leur carrière, dans un contrat qui est avant tout un moyen pour eux de se former à diverses missions et compétences. Cette formation doit se faire en continu et par des personnes au sein de l’entreprise, souvent en charge de son management.
  • Le manque de clarté dans les missions : Trop souvent, les alternants n’ont pas vraiment de périmètre et de missions définies, et récupèrent les tâches que personne ne veut faire. Même s’il est logique qu’il ait à effectuer des tâches à faible valeur ajoutée, cela ne doit pas constituer 100% de ses tâches, il doit avoir des missions et un job clair et défini à l’avance
  • L’absence de management : L’alternance est souvent une première expérience professionnelle, dans un contexte et un environnement nouveau. Impensable donc de recruter un alternant et de le laisser en autonomie, ou encore sans équipe. Trop d’entreprises recrutent des alternants en Growth sans même comprendre le Growth, pensant que l’alternant trouvera les solutions seul. 
  • L’absence d’autonomie : A l’inverse, le but d’une alternance est de former un talent pour qu’il devienne à terme autonome et en charge de certains projets. Si l’absence de management est une grave erreur, le micro management l’est aussi! L’apprentissage de l’autonomie passe par… De l’autonomie.
  • Se baser sur l’expérience pour recruter : Peu d’alternant arrivent avec une première expérience dans le milieu. Le but d’une alternance étant de former un étudiant, il vaut mieux se baser sur des soft skills! Et ne pas oublier que le Growth avant tout un mindset où l’on arrête jamais d’apprendre!

A la recherche d’une alternance ? 

Les offres d’alternance du moment : 

➡️ Ils cherchent des alternants !

Le mouvement Growth.Talent

Le mouvement Growth.Talent

Parce que le meilleur moyen de le diffuser, c'est d'y adhérer.
Donnez un boost à votre carrière et exploitez votre potentiel, entourez-vous des meilleurs talents de l'éco-système.

Rejoindre